Mai 22 2008

Impromptu théâtral

mail  

Enseignant :

Daniel CURTIT

Professeur de Lettres

Collège des Mille Étangs

Melisey, Haute-Saône

contacts   

Contexte, durée et classe :

Contexte : Français / classe de troisième / 27 élèves

  • Un atelier de théâtre a fonctionné au collège, la précédente année scolaire, avec des élèves volontaires ; un comédien professionnel, en résidence au Théâtre du Peuple de Bussang (88), animait le groupe.
  • L’équipe de Bussang et le collège ont souhaité maintenir quelques liens ; dès l’automne 2007, le Théâtre du Peuple nous proposait un spectacle, Sacrifices, un solo de Nouara Naghouche, mis en scène par Pierre Guillois.
  • Une rencontre avec le metteur en scène et la comédienne est prévue la semaine précédant le spectacle. La progression annuelle de ma classe de troisième est modifiée : cet impromptu servira d’introduction à la séquence Théâtre et démarrera quelques jours après la rentrée des vacances d’automne. Il s’agit de profiter de l’aubaine : un spectacle vivant nous est offert et des personnes averties viennent répondre à nos questions et nous préparer à recevoir le spectacle.

Aucun élève n’a assisté jusqu’alors à une pièce de théâtre, hormis les spectacles de théâtre amateur.

target   

Objectifs :

Montrer que le théâtre est d’emblée au-delà de la littérature, de la lecture et de l’écriture…
rocket   

Mise en œuvre :

Mise en œuvre :

Carte 1 : poser des questions aux gens de théâtre…

  • Chaque élève prépare au minimum 3 questions sur le théâtre. Présentation rapide en classe du logiciel libre Freemind, qui permet la réalisation de cartes heuristiques. Application immédiate : quelques élèves saisissent à tour de rôle les questions sur le poste professeur de la salle de classe ; vidéoprojection simultanée sur l’écran et correction (orthographique) collective.
  • Mise en ordre ensuite des questions (descendre, monter les nœuds, aller à la racine, supprimer un nœud…). Durée : 1 heure. La carte définitive est projetée à la séance suivante et chaque élève reçoit une copie (format A5) de la carte collective enregistrée au format texte habituel.
  • La comédienne Nouara Naghouche et le metteur en scène Pierre Guillois bouleverseront bien vite ce questionnaire, au profit de quelques exercices et jeux dramatiques. Le théâtre en classe, c’est apprendre aussi à parler, à répondre, à travailler impromptu…

Carte 2 : après le spectacle et les échanges…

  • J’ai demandé aux élèves d’écrire 2 paragraphes : ce qu’ils avaient apprécié / moins apprécié dans le spectacle ; pourquoi ? Afin de poursuivre l’utilisation des TICE, les élèves volontaires peuvent me communiquer par messagerie électronique leur petit texte corrigé (échange de brouillons préalables). Délai : une semaine.
  • Une dizaine d’élèves jouent le jeu… J’utilise ces paragraphes pour réaliser moi-même la deuxième carte, qui devient le prétexte à un exercice d’argumentation à l’oral : contredire chaque avis que nous faisons apparaître à l’écran…
  • Ces cartes (Questions de théâtre/ Louanges et blâmes) sont publiées aussitôt sur le site Internet des classes de français et nous les faisons connaître à l’équipe de Bussang ; cordiale réponse de Pierre Guillois ajoutée à la carte 2.
calculator Bilan :
  • Le logiciel Freemind permet tout à la fois la prise de notes rapide et une mise en ordre ultérieure des questions recueillies ; il fait l’économie, dans un premier temps, du papier et des crayons, recueille plus spontanément questions et réactions.
  • Plier ou déplier une carte projetée à l’écran, jouer sur les parties visibles ou cachées d’un texte, profiter des liens de l’hypertexte, découvrir aussi son travail mis en valeur sur une page Internet…, toutes ces pratiques ont favorisé une meilleure participation des élèves, à l’oral comme à l’écrit.
  • La carte 2 peut se prêter à des exercices écrits et oraux plus conséquents sur l’argumentation, chaque élève apportant par exemple la contradiction à un avis déjà publié (séances parallèles consacrées à l’expression de la cause, de l’opposition / concession…).
  • La séquence Théâtre s’est poursuivie par la lecture d’une pièce de Molière, George Dandin. L’impromptu initial a permis de ne pas oublier le théâtre représenté et de continuer avec quelques exercices spatiaux et gestuels : imaginer, par exemple, une situation précise pour dire les monologues, mettre en scène un court extrait…
  • De l’exercice spatial, on passe plus facilement ensuite à l’écriture (voir en document joint l’exercice de réécriture : du théâtre au roman).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*