«

»

Mai 19 2010

Voltaire, L’Ingénu : un texte équipé par des classes de Première

L’usage des TICE au service de la construction de ressources documentaires sur support informatique, avec des classes de Première, dans le cadre de l’objet d’étude double « Argumentation » et « Mouvement littéraire et culturel : les Lumières ».
mail  

Enseignants :

Aurélie Frézard, Professeur de Lettres au lycée Jean Michel, Lons le Saunier

 

Bernard Maréchal, Professeur de Lettres au lycée Jean Michel, Lons le Saunier

contacts   

Contexte, durée et classe :

 Un trimestre, trois classes de première, une même œuvre étudiée par deux professeurs.
target   

Objectifs :

Le projet initial et sa théorie : produire une ressource numérique destinée à la préparation de l’EAF

L’étude du conte philosophique L’Ingénu se fait en salle informatique, les élèves construisent peu à peu un ensemble de pages *.htm, qui sont placées sur un espace ad hoc du site d’établissement.

  •  Le but principal est de préparer les classes à l’EAF.

Voici en gros la série de pages qu’il était prévu de faire créer par les élèves.

  •  Fiches « Personnage »
  • Fiches « Narration »
  • Fiches « Description »
  • Fiches « Histoire de France »
  • Fiches « Registre »
  • Fiches « Résumé »
  • Fiches « rapprochements littéraires » et lectures complémentaires
tools   

Conditions matérielles :

La technique prévue : une publication sur site d’établissement, et sur blog

Chacune de ces séries de pages est destiné à être appelée par un lien hypertexte à partir du texte numérisé de L’ingénu en page « d’accueil », ou à partir d’une table des chapitres, un peu comme une édition savante met des notes de bas de page. L’ambition cependant n’est pas savante …

Une carte heuristique présente le même projet sous forme déployable …

rocket   

Mise en œuvre :

Modification et concrétisation du projet

  •  Le classement est désormais définitif, après certains aménagements, du fait qu’une collègue du même établissement est venue participer (un peu plus tardivement) au projet avec ses deux classes de Première, S et ES, sur la même œuvre.
  • Il y a eu réduction de nos ambitions, mais approfondissement, puisque de véritables études de textes, assez nombreuses, sont venues se greffer sur le test de lecture et les annotations lexicales et rhétoriques.
  • En revanche, les fiches personnages et les fiches historiques sur les Lumières ont été abandonnées, ou ont donné lieu à de nouvelles formes de productions.
rocket   

Mise en œuvre, deuxième étape :

Lancement du projet

  •  Début septembre, présentation aux élèves de l’activité projetée.
  • 2 octobre, première séance en salle informatique, une partie des élèves travaille sur ordinateurs et fait des recherches documentaires sur « Les Lumières », l’autre partie explique oralement un texte de L’Ingénu.
  • 9 octobre, une heure en salle informatique, l’autre moitié des élèves commence à élaborer de petites fiches personnages, par groupes, l’autre partie travaille la méthodologie de l’explication de texte orale.

Dans la même semaine, le 12 octobre, une collègue de l’établissement, fortuitement, explique qu’elle travaille sur L’Ingénu avec deux classes de Première, et accepte de se joindre au projet. Les modalités seront précisées plus tard.

  •  15 octobre environ, début de la lecture de L’ingénu, présentation de l’auteur, lecture du chapitre I, explication en classe. Dans la semaine, un travail d’écriture d’invention, une séance de méthodologie de la dissertation : cours traditionnel.
  • 23 octobre, en salle informatique, une partie des élèves prépare des fiches documentaires sur les notions vues en classe lors des cours précédents, sur des notions religieuses liées au chapitre III de L’Ingénu.
  • 6 novembre, ouverture d’un blog « brouillon »par le professeur, sur la plate-forme Le web pédagogique, et envoi de l’adresse aux élèves par courriel collectif.
  • 7 novembre, première réponse d’une élève qui s’est connectée et a écrit trois lignes pour me faire part de sa connexion.
  • 10 novembre, deux heures en salle informatique pour faire découvrir à la classe presque entière (8 élèves sont en voyage scolaire en Etrurie) le fonctionnement du blog : les uns aident les autres, trois quarts d’heure de réglages, de tâtonnements, sont nécessaires, et tout le monde ensuite sait écrire un article et un commentaire. Pas de prise de notes, pas de cours professoral, mais réutilisation des notes précédentes, ou des préparations écrites « lexique » ou « rhétorique ».

Une partie des élèves travaille simplement sur traitement de texte et enregistre dans l’espace classe du réseau pédagogique d’établissement, l’autre écrit directement sur le blog qui sert de brouillon (destiné à être vu par tous, puis commenté et amendé). Le blog n’est ni organisé ni hiérarchisé.

Le travail préliminaire consiste en

  •  fiches « lexique » (5 groupes de deux élèves ont été répartis sur les 20 chapitres) ou « rhétorique » (même répartition) : il s’agit de contextualiser brièvement des mots qui peuvent paraître difficiles, en donner une explication contextuelle, voire une explication lexicale, avec ou sans renvoi vers une page Internet de dictionnaire ou d’autres sites, et de procéder à peu près de la même manière pour des figures de style ou des procédés rhétoriques intéressants dans le commentaire d’un chapitre (ou d’un extrait d chapitre)
  • fiches « explication de texte », déjà commencées par un groupe d’élèves qui avaient fait un devoir supplémentaire (de compensation, pour une mauvaise note) : il s’agit de présenter brièvement un des textes qui serviront de support à l’EAF, de proposer un ou deux axes de lecture et les explications qui y répondent, puis de faire une brève conclusion. Le tout doit servir de canevas de révision plus tard.
check   

Résultats :

Le calendrier exact des séances : la réalisation

  •  11 et 12 novembre, en dehors des heures de cours ( et pour cause !) trois productions différentes d’élèves arrivent sur le blog, dont une accompagnée d’un courriel demandant si la méthode est correcte, et d’un courriel de réponse disant que les critiques sont comprises, et l’article est modifié et enrichi. Le travail à distance est donc collaboratif dans la relation élève-professeur.
  • 13 novembre, en salle informatique, poursuite des productions d’élèves : fiches vocabulaire, fiches rhétoriques, et test de lecture. Des travaux à peu près achevés sont mis en ligne directement sur les pages du site d’établissement, le reste des productions est enregistré sur l’espace classe et récupéré par le professeur pour examen ultérieur (avec l’aide des élèves : prochain rendez-vous, 17 novembre en salle informatique).
  • 17 novembre, les deux autres classes du lycée Jean Michel vont commencer l’étude de L’Ingénu avec leur professeur. Le blog leur est ouvert, et ils s’y connecteront en fonction du programme de ma collègue.
  • 17 novembre, en salle informatique, les Premières S1 continuent leurs productions : les 8 élèves qui étaient en voyage en Italie sont revenus, et les groupes se reconstituent. De nouvelles fiches sont mises en ligne sur le site d’établissement (voir l’adresse supra).
  • 18 novembre Une fiche-bilan est faite par le professeur, pour organiser la prochaine séance de deux heures le 24 novembre. Cette fiche est envoyée par messagerie à tous les élèves de 1 S 1.

Le test de lecture, dans son premier état, est archivé, de manière à faciliter son achèvement : réécriture de certaines questions, choix d’un barème, reformulation en deux documents distincts, questions et réponses.

Deux fiches de compilation sont également faites par le professeur, regroupant de manière complète mais désordonnée ce qui a été produit à cette date aussi bien sur le blog que dans le répertoire de la classe : une fiche rhétorique, une fiche lexique. Ces fiches sont également envoyées aux élèves, et les trois documents sont installés sur l’espace classe. Tout cela servira de brouillon à amender, lors de prochaines séances.

  •  24 novembre Le test de lecture est achevé avec ses réponses, et sauvegardé, puis mis en ligne. Les travaux de présentation-situation-lecture analytique orientée continuent, un nouveau passage est entrepris par des élèves qui avaient achevé leurs fiches « rhétorique », les fiches « lexique » sont triées, réduites et modifiées, et leur mise en ligne se fait après le cours de français. Une élève entame la rédaction d’une des fiches-personnages. En parallèle, dans les deux autres classes concernées par le projet, l’aventure commence, connexion au blog, recherches sur une explication de texte.

Modification de la structure pédagogique Pause temporaire du travail en Première S 1, pour raisons d’emploi du temps : il reste un texte à expliquer, il faut faire de l’oral, et commencer une nouvelle activité, la constitution d’un dossier documentaire sur le mouvement littéraire et culturel « Les Lumières ». La séquence argumentation se termine, la séquence « Lumières » continue, et la séquence « Poésie » va bientôt commencer. Les travaux spécifiques Ingénu seront poursuivis par les deux autres classes concernées. La liaison entre classes se fera par le blog, dont ma collègue est aussi « administrateur ».

  •  30 novembre Travail en classe traditionnelle en Première S 1, lecture cursive d’un passage du chapitre XIII, qui raconte l’arrivée des Kerkabon à Paris, et analyse des ressemblances avec le chapitre IX racontant l’arrivée de l’Ingénu à Versailles. Préparation d’une activité à venir : synthèse comparative.

Avant le cours du 4 décembre, envoi d’un courriel collectif aux Premières S1, indiquant les travaux à faire pour le mardi 8 décembre, répartition des activités, reprise par des groupes d’élèves différents de ce qui n’était pas achevé, lancement de nouvelles fiches de présentation d’extraits, fiches de synthèse, et achèvement des fiches lexique et rhétorique.

  •  4 décembre Travail oral en classe entière en Première S 1, lecture cursive et analyse du chapitre XX, pour une conclusion du conte philosophique.
  • 7 décembre La lecture analytique, en classe entière du chapitre XV, où Mademoiselle de Saint-Yves rencontre Saint-Pouange et s’effraie de ses propositions indécentes, sert d’amorce au devoir du lendemain.
  • 8 décembre En salle informatique, pour les Premières S 1 : première heure consacrée à peaufiner les préparations données le 4 décembre, qui seront remises sur réseau ou sur blog, deuxième heure consacrée à un devoir sur le chapitre XVI du roman. L’énoncé est distribué sur l’espace classe, pour enregistrement des fichiers et ramassage par le professeur sous forme numérique.
  • 11 décembre Restitution des devoirs corrigés au format *.pdf, par courriel et dépôt sur l’espace pédagogique de la classe. Une synthèse de toutes les bonnes réponses est faite et mise en ligne sur le site. La plus grande partie des « notes » de lexique ou de rhétorique ont été ajoutées à des pages présentant un chapitre du conte, si bien que 8 chapitres sur 20 sont dorénavant pourvus d’un certain nombre de « notes de bas de page ».
  • 14 et 15 et 18 décembre Passage à une série de textes spécifiquement « Lumières », dont l’étude se rattachera plus tard à diverses questions rencontrées dans L’Ingénu : les articles Réfugiés, Autorité politique et « Philosophe » de l’Encyclopédie, et un extrait du Traité sur la Tolérance.
  • début janvier Un élève de 1 S 1, qui a fait en décembre un article du blog « copié-collé Internet », reçoit comme sanction d’effectuer une recherche Internet, à savoir constituer une sitographie classée de sites proposant des explications de texte de L’Ingénu, des commentaires, donnant des informations historiques ou culturelles, etc.

Il s’agit principalement d’établir une différence nette entre les sites payants (plus ou moins valables), les forums,et les sites validés par la profession de professeur (production isolée, académique, etc.)

Ce travail est validé, puis ajouté aux productions déjà réalisées.

  •   mi-janvier Des élèves des deux autres classes concernées par le projet commencent à proposer des analyses plus larges, des reformulations de prises de notes dans leur cours, sous la forme de plans détaillés de commentaires littéraires, ou de fiches « Mouvement culturel ». Ces productions s’ajouteront au fur et à mesure de leur validation par ma collègue de 1 S 4 et 1 ES 2.
  • 5 février, avant vacances, et 23 février, retour de vacances Passage au propre, vérifications et relectures, puis transfert page par page de ce qui a été déposé par le professeur sur le site du lycée, vers un deuxième blog, qui constituera l’autre vitrine visible des activités.
  • 23 février Fin du transfert du blog brouillon au blog propre. Les élèves pourront disposer de toues les ressources dans leur préparation à l’oral de l’EAF. Les descriptifs à destination des examinateurs mentionneront les liens vers les deux supports, le site d’établissement et le blog.
calculator Bilan :

Le bilan objectif :

  •  Les compétences à mettre en œuvre pour le professeur sont relativement simples : savoir gérer un espace collaboratif, un espace-classe, un blog avec modération des commentaires, donc savoir ouvrir un blog sur une plate-forme sans publicité et simple d’accès, savoir gérer une classe entière ou en groupe dans une salle informatique.
  • Le pilotage se fait en collaboration avec un collègue de l’établissement, donc c’est très simple.
  • Les compétences techniques des élèves sont déjà assez bonnes en Première, ils maîtrisent les principes du blog, de l’espace-classe, savent chercher sur Internet et s’intégrer dans des travaux de petits ou grands groupes, puisqu’ils ont des TPE. Comme on fait tourner les groupes de manière à éviter les affinités permanentes, l’efficacité en est souvent accrue.
  •  Des compétences plus importantes, et nécessaires, ont été acquises dans l’activité de lecture de textes, notamment savoir lire et exploiter les notes de bas de page des éditions savantes, donc être capables aussi d’en produire, et de pertinentes, c’est-à-dire des notes classées, référencées, appuyées sur des connaissances ou des informations vérifiées. Ce que les TICE apportent ici, c’est la facilité d’ajouter des liens hypertextes dans une page Internet, ou dans une page obtenue avec un traitement de texte, et la possibilité, dans un blog, de placer des liens d’un article vers un autre, ou vers une source de connaissances extérieure, encyclopédie en ligne , dictionnaire, article Internet fiable.
  • Une autre compétence importante est de savoir réguler, reprendre et améliorer des productions écrites venant d’autres élèves, selon le principe que le langage non savant qu’ils pratiquent est plus facilement analysable et critiquable par eux-mêmes, et selon le principe complémentaire qu’il est bon de s’offrir à la lecture critique d’autrui, et de participer à son amélioration, comme on le fait à l’oral lorsqu’une réponse doit être reformulée, complétée, etc. Ce que les TICE apportent ici, c’est le fait qu’un blog contient tous les articles déjà écrits, qu’on peut les retrouver dans un tableau de bord où apparaît la date de la séance où ils ont été écrits, qu’on peut copier-coller leur contenu dans un traitement de texte pour le reprendre à l’aise, comparer ses différents états, et ajouter ou insérer ce qui manque, modifier ce qui a été signalé comme incomplet ou maladroit.
  • On leur fait acquérir des compétences nouvelles en matière de responsabilisation, de méthodologie du commentaire ou d’acquisitions de notions sur un objet d’étude : ainsi ils apprennent à classer les remarques dans les fiches destinées à présenter un texte, ils apprennent à relire leurs notes de cours après une explication orale, et à les recomposer de façon à construire un vrai plan de commentaire littéraire : une petite introduction, une formulation précise des intertitres ou des “axes de lecture”, la méthode de citation d’extraits d’un texte ; d’autre part, le travail sur des textes parents de L’Ingénu a permis de vérifier quelques notions comme la tolérance, le fanatisme, l’usage de l’ironie dans l’argumentation, la fonction de personnage porte-parole d’opinions. Ce que les TICE apportent spécifiquement ici, c’est la facilité de comparaison, de composition des éléments déjà écrits, que l’on affiche et que l’on reclasse, ou la facilité d’ouvrir plusieurs fenêtres et d’afficher des concordances entre des textes voisins, ou des chapitres éloignés, que ce soit fait au vidéo-projecteur à destination de la classe entière, ou sur un seul écran occupé par deux ou trois élèves.
  • On leur fait acquérir des compétences en matière d’écriture, car les élèves doivent penser qu’ils seront lus par d’autres, le sont en effet pendant la phase de brouillon (notamment pour l’élaboration du test de lecture et des notes de bas de page). Ce que les TICE apportent ici, c’est la facilité de circulation des textes, la possibilité pour le professeur de piloter finement les travaux en dirigeant les relectures d’un groupe d’élèves vers tel ou tel article, ou commentaire, ou note de bas de page précise, pour en faire faire une réécriture critique.
  • L’expérience est reproductible sur d’autres œuvres ou d’autres objets d’étude.
 check

La ressource numérique sous ses diverses formes

Des pages à visiter

10/22/2015

 

Au sujet de l'auteur

Bernard Maréchal

Ex-Professeur de Lettres Classiques
Lycée Jean Michel
39000 LONS LE SAUNIER

Membre du Groupe de Travail Lettres-Tice de 2006 à 2013
Webmestre du site GT Lettres-TICE de 2006 à 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*