«

»

Mai 19 2010

Flaubert, Un cœur simple : équiper un texte numérique en classe de Seconde

mail  

Enseignant :

 Bernard Maréchal

Professeur de Lettres Classiques

Lycée Jean Michel

39000 LONS LE SAUNIER

contacts   

Contexte, durée et classe :

L’entreprise et les outils

Les buts

  •  Le but premier de ce travail, dans le cadre des TraAM, est d’améliorer la maîtrise de l’expression. On le fait si on motive les élèves pour la production d’un outil que d’autres utilisent, et si c’est collaboratif.
  • Le but secondaire est de fournir (par le biais des TraAM) une analyse de scénario pédagogique : il s’agit de montrer aux professeurs de lettres que de telles actions sont non seulement possibles, mais utiles.

Classes : plusieurs divisions de Seconde, de différents établissements

Durée étalée, du fait de la non-synchronisation des trois professeurs.

target   

Objectifs :

L’objectif

  •  Faire produire une ressource pédagogique par les élèves eux-mêmes, dans le cadre d’un programme de français, en Seconde. Trois lycées (donc trois classes de Seconde) sont en collaboration asynchrone.
  • Faire collaborer, à distance, des élèves dans un même projet, afin d’enrichir la lecture de chaque groupe.
tools   

Conditions matérielles :

Les moyens

  •  Le travail a été entrepris dès novembre 2009, chaque professeur avec sa propre classe, dans une configuration qui nécessite une communication par outils numériques interposés : site collaboratif, courriel, blog. Il s’est interrompu en décembre pour deux classes, a commencé en janvier pour la troisième.
  • Un blog pour commencer. Ce blog est utilisé par les élèves de Lons le Saunier.
  • Un site collaboratif pour continuer (clic-lettres, rubrique Un cœur simple, géré et administré par Jacques Bazin et moi) sur lequel les élèves sont rédacteurs, les deux professeurs sont administrateurs, et les trois classes (Chambéry, Lons le Saunier et Alfortville) peuvent y contribuer par dépôt de commentaires et de fichiers joints, ou proposer des articles à l’évaluation.
  • Les espaces-classe sont utilisés de part et d’autre pour stocker les productions inachevées, la messagerie sert à pallier des lacunes, répondre à des questions hors-temps scolaire.
rocket   

Mise en œuvre :

Les activités, première phase

  •  Pilotage annoncé sur le site collaboratif.
  • Le blog de Lons sert de brouillon pour ensuite copier-coller sur le site collaboratif, Jacques Bazin fait des fichiers sonores de lecture d’Un cœur simple, et nos deux classes collaborent harmonieusement.
  •  Ce travail a consisté d’abord dans la création d’un test de lecture fabriqué par mes élèves, déposé sur le site collaboratif, puis donné en devoir en salle informatique aux élèves de Jacques Bazin, corrigé en salle informatique par mes élèves, et enfin rendu aux chambériens avec notes et commentaires.
  • D’autre part, il y a eu de petites tentatives d’approche du commentaire de texte, avec de petits plans proposés par mes élèves.
  • Enfin mes élèves ont constitué une sorte de schéma de lecture du conte, visant à en montrer les variations de vitesse narrative.
  • Les élèves de Jacques Bazin ont enregistré le premier chapitre.

Les activités, deuxième phase

  •  Dans le cadre des TRaAM, une collègue d’un lycée d’Alfortville, dans l’académie de Créteil, Françoise Cahen, a mis sa classe de seconde au travail à la fin de l’hiver.
  • Ses élèves ont commencé par faire le test de lecture déjà proposé, mes élèves l’ont corrigé et restitué selon la même procédure : le site collaboratif avec un article principal « Créteil », dépôt de fichiers, insertion de commentaires avec fichiers corrigés joints, etc.
  • Les élèves de Créteil ont ensuite continué les activités, notamment sur la question des modalités narratives, et ont proposé aussi des cartes heuristiques sur le sujet du réalisme et de l’héroïsme de Félicité.
check   

Résultats et analyses de pratique :

Un bilan théorique : la signification d’un tel travail

  •  On veut explorer au maximum toutes les dimensions dans lesquelles un personnage de roman peut être étudié à travers la création de ressources pédagogiques intégrant les TICE, faites par les élèves, et mises en ligne.
  • On veut aussi aborder des notions utiles pour la première où l’étude des personnages de roman est essentielle, et où certaines techniques de lecture et d’explication sont requises.
  • On constitue ainsi une sorte de petite base de données, collaborative, visant un plus grand nombre de directions que ce qu’un enseignant peut faire avec sa seule classe, puisqu’on touche un plus grand nombre de pages et d’activités.

Un bilan pratique : les compétences à mettre en œuvre pour le professeur

  •  Savoir gérer un espace collaboratif, un espace-classe, un blog avec modération des commentaires, donc savoir ouvrir un blog sur une plate-forme sans publicité et simple d’accès.
  • Savoir gérer une classe entière ou en groupe dans une salle informatique.
  • Piloter une activité à distance avec un ou deux collègues, ou savoir s’insérer dans une entreprise déjà en cours (comme si on était TZR et qu’on devait s’intégrer au travail de celui qu’on remplace).

Suite du bilan pratique : les compétences requises pour les élèves, et améliorées en cours de route grâce aux TICE, l’intérêt pédagogique de l’expérience, et ses limites

L’intérêt de ce travail

  •  On part des compétences basiques en TICE (traitement de texte, Internet, connexion sécurisée à un site) et des compétences de lecture (lecture orale, méthodes d’analyse). Ce que les TICE apportent spécifiquement dans cette classe, majoritairement composée d’élèves destinées à une orientation vers des sections tertiaires, c’est une utilisation de l’outil informatique complètement différente de celle pratiquée par le professeur d’IGC : les élèves pratiquent non seulement le clavier, mais découvrent, parallèlement au cours d’IGC, des fonctionnalités particulières aux traitements de texte, les outils de correction et de relecture (même s’ils sont très imparfaits), etc.
  • On fait acquérir des compétences nouvelles en matière de gestion de groupe, de responsabilisation, d’évaluation de copies, de méthodologie du commentaire ou d’acquisitions de notions sur l’objet d’étude Narration. Ce que les TICE apportent ici, c’est la visibilité produite par le blog, sur lequel chacun peut à la fois prendre le risque de s’exprimer et d’être lu par les autres, et prendre le risque de critiquer les autres sans se dissimuler, puisque ses commentaires restent visibles. La responsabilisation est ainsi accrue, même si c’est dans des dimensions modestes.
  • On fait acquérir des compétences en matière d’écriture, car les élèves doivent penser qu’ils seront lus par d’autres, le sont en effet pendant la phase de brouillon (notamment pour l’élaboration du test de lecture). Ce que les TICE apportent ici, c’est l’amélioration de l’écriture par le regard critique des camarades de classe, plus facilement admis en parallèle au regard critique et évaluateur du professeur : les phrases jugées mal faites, les questions du test de lecture jugées infaisables ou trop faciles, sont commentées, reprises par d’autres élèves.

Les difficultés et les limites

  •  Une limite a été atteinte assez vite, du fait du niveau relativement médiocre, ou faible, des élèves : le découragement vient assez vite, et ils se contentent de répéter, sans toujours chercher à bien améliorer. Sur ce point, TICE ou non, la difficulté reste d’ordre pédagogique.
  • Une autre limite est la difficulté à maintenir un calendrier ferme : les productions ont beaucoup traîné en longueur, et le programme de seconde nécessite d’avancer, il faut jongler avec les heures de classe entière, les heures de modules, et il est nécessaire de faire aussi des cours où l’on pratique l’oral, où l’on donne et corrige des devoirs et des exercices.
  • Une dernière limite réside dans la “fracture numérique” et les contraintes horaires, hebdomadaires, des élèves, qui ont d’autres activités, n’ont pas toujours le temps d’accéder à Internet pour envoyer leurs productions ou leurs idées. L’impossibilité de vraiment sanctionner ces activités par une évaluation entraîne aussi un certain ralentissement, ce qui ne se produit pas dans une classe de première où la contrainte de l’examen est un moteur.
calculator Bilan : un élargissement de l’expérience est possible

L’expérience est-elle reproductible sur d’autres œuvres ou d’autres objets d’étude ?

OUI.

  •  Une première preuve en est visible ici : les élèves de Jacques Bazin ont entamé un travail sur Bel-Ami de Maupassant, et ont été rejoints par ceux de Françoise Cahen.
  • L’expérience est en route depuis janvier (Chambéry) et février (Alfortville), et a donné des interviews vidéo, des cartes heuristiques, des dessins, des fiches sur le réalisme, sur les personnages, etc.
  •  Une deuxième preuve est visible ici : deux classes (et presque trois) de Première ont travaillé sur L’Ingénu de Voltaire.

Au sujet de l'auteur

Bernard Maréchal

Ex-Professeur de Lettres Classiques
Lycée Jean Michel
39000 LONS LE SAUNIER

Membre du Groupe de Travail Lettres-Tice de 2006 à 2013
Webmestre du site GT Lettres-TICE de 2006 à 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*