Déc 06 2015

Contextualiser le poème « Souvenir de la nuit du 4 » de V. Hugo.

« Souvenir de la nuit du 4 », en classe de seconde : création d’une carte heuristique.

Autour du texte « Souvenir de la nuit du 4 de Hugo.

Description de l’activité en classe

1. Intitulé de l’action : Réfléchir en Lettres avec les cartes heuristiques

• Discipline concernée : Français.

• Niveau : Seconde générale, niveau plutôt bon.

• Objectifs poursuivis : Utiliser la carte heuristique comme outil d’analyses préliminaires d’un texte, l’analyse proprement dite (notamment stylistique et rhétorique) étant faite en cours. On aura au préalable abordé l’objet d’étude : « Lire, écrire, publier » ainsi que l’argumentation.

•Texte d’appui :Souvenir de la Nuit du 4 de Victor Hugo, tiré des Châtiments.

2. Identification des outils mis en œuvre

• Applications de « mindmapping » : Logiciel Freemind + utilisation des ressources du CDI et de l’Internet.

Poste professeur en salle multimédia, écran et vidéo-projection, les élèves du module ont la possibilité d’écrire directement pendant la projection.

3. Contexte d’utilisation de ces outils

• Public : 15 élèves de secondes.

• Séquence : fin d’une séquence sur Victor Hugo et le romantisme

• Durée : 2 fois 1 heure.

4. Démarche

• Présentation d’une carte générale sur la lecture contextualisée d’un texte littéraire, l’étape 7 du document joint n’étant pas à travailler, évidemment. Le but des élèves étant de comprendre comment aborder un texte littéraire par des entrées diverses. Ils doivent de ce fait remplir des cases prévues, à partir de leurs recherches au CDI et dans les manuels scolaires.

• Découverte immédiate de la carte par les élèves, après présentation du fonctionnement du logiciel par le professeur.

• Procédure : les élèves déterminent avec qui ils veulent faire des recherches concernant les rubriques qu’ils choisissent, passent au CDI (en face de notre salle informatique) et reviennent remplir dès qu’ils ont assez de renseignements. Ils ont la possibilité de remplir directement sur l’ordinateur, et l’on prévoit une lecture ensemble à la fin de la première heure.

• Le professeur guide les groupes au CDI pour les recherches et explications des rubriques à compléter.

5. Présentation des cartes.

A la fin des 2 h de travail, relecture de tous et impression pour l’ensemble de la classe.

6. Réception et commentaires.

On a proposé aux élèves une échelle de 1 à 5 pour noter la méthode de travail ainsi que le logiciel lui-même. Voici les moyennes et les commentaires des élèves.

• Type de travail : 5/5 ! Tous sont enchantés d’avoir été totalement indépendants et mobiles pendant les deux heures. Cela ressemble pour certains aux pré-TPE qu’ils pratiquent cette année en histoire notamment, l’avantage avec la carte étant qu’ils ont un résultat rapide et compréhensible.

• Prise en main du logiciel : 4/5. Un peu de problèmes au départ (réinstaller le logiciel sur le poste car une seule clé d’activation. Quelques problèmes à la fin pour la mise en forme qui peut être longue (le times 12 est vraiment trop petit, il faut tout repasser en taille 26.

• Produit fini : 4.5/5. Agréable et coloré à l’écran. Bien sûr l’impression est en noir et blanc, dommage. On travaille pour tout le monde, même les moins investis sont obligés de s’y mettre pour faire avancer toute la classe.

7. Conclusion

On gardera le principe en l’améliorant. L’avantage est que le document fini offre une bonne base de travail (même si le document présenté reste encore incomplet) avant la lecture analytique approfondie. On pense notamment à l’utilisation du principe en classe de Première, durant une heure au maximum, peut-être même en classe complète si les élèves sont peu nombreux. En revanche, cela me semble difficile en classe complète avec des secondes, pour des problèmes évidents de logistique. Il vaut mieux un groupe de module, qui préparerait le cours de cette façon pour l’ensemble de la classe.

Je n’ai pas retouché, sinon les « relations » par flèches, le contenu du travail des élèves. Ou comment l’insuffisance, parfois, est un gage d’authenticité.

Geoffrey Obin, professeur au Lycée Victor Considérant de Salins-les-Bains

CARTE FAITE PAR LES ELEVES

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*