«

»

Mai 12 2016

Rédaction collaborative d’une critique littéraire

Petites-fugues-2016Dans le cadre des Petites fugues 2016, les élèves de seconde ont lu,  par tiers, un roman de Colin Niel, puis une restitution s’est faite lors de la venue de l’auteur, et enfin nous avons rédigé une critique du roman à plusieurs mains publiée sur le site de l’établissement.

Le travail finalisé a été publié, par l’enseignant, sur le site du lycée avec un appel à commentaires qui est fait dans la classe (10 commentaires sur 34 élèves) et à tous les collègues du lycée (aucun commentaire).

En parallèle de ce travail d’écriture, une séquence sur le personnage réaliste a été menée au travers l’étude du roman Le colonel Chabert de Balzac et l’étude de tableaux de Courbet. La réflexion et les analyses des personnages du roman contemporain de Colin Niel ayant également pour but d’illustrer et de mettre en perspective celles du roman réaliste.

Objectif(s) pédagogiques (s)

  • Rédiger la critique d’un livre lu partiellement et de rendre compte collaborativement du roman dans sa globalité.
  • Argumenter un point de vue, le soutenir avec méthode et précision.
  • Se préparer à échanger oralement avec un auteur sur ce qui a été compris de son œuvre.

Déroulement de la séquence

  • Matériels et outils utilisés : ordinateur ; navigateur web (Firefox) / outil bureautique / outil collaboratif (Etherpad sur l’ENT ENOE) ; romans de l’auteur « Les hamacs de cartons » achetés par le CDI

Séance 1 : individuellement

  • Le premier temps personnel consiste à rédiger un premier jet de critique sur le tiers lu du roman dans un document OpenOffice / LibreOffice Writer. Les élèves sont en demi-classe et travaillent, chacun sur un ordinateur, en s’assurant que le module de correction grammaticale Grammalecte ait bien été installé.
  • Les travaux sont distribués par l’outil de « distribution des devoirs » du réseau pédagogique Scribe, puis ramassés en fin de la séance pour annotations et commentaires par l’enseignant.
  • La critique doit respecter les contraintes suivantes :
    • Premier paragraphe (5 lignes) : La partie narrative présente l’histoire de façon accrocheuse (résumé de l’histoire). Cela aide le destinataire à se faire une première idée de l’œuvre. La fin n’est donc pas divulguée.
    • Deuxième paragraphe (5 lignes) : La partie informative ajoute des informations sur l’œuvre et permet au destinataire de se représenter plus complètement l’ « objet » de la critique. C’est cette partie qui fournit au destinataire les références complètes de l’œuvre (on évoque des éléments concrets du succès et/ou des précédents romans ). La critique contiendra le titre de l’œuvre, le nom de l’auteur.
    • Troisième paragraphe (20 lignes) : La partie argumentative est l’élément essentiel, celui qui justifie le nom de ce genre de texte. Dans certains textes très courts, très simples, l’opinion présentée peut prendre la forme d’un jugement limité à quelques adjectifs, sans nuance.
    • Conclusion : elle clôture le texte et qui donne envie (ou non) de lire le livre. Elle fera une ou 2 lignes maximum.
    • Un titre doit être donné à la critique afin de mettre en avant un aspect de la lecture.

Séance 2 en groupes (en fonction du tiers de roman lu)

  • Reprise en groupe des travaux des membres du groupe, préalablement annotés et commentés par l’enseignant dans le document OpenOffice/LibreOffice Writer à l’aide des fonctions de révision et de commentaires.
  • Sélection des meilleures passages et recopie dans un pad, préalablement créé par l’enseignant. Chacune des 3 équipes prend en charge le tiers lu du roman.
  • Relecture collective du pad pour donner de la cohérence à la critique du roman et et échanges silencieux dans le chat associé.
  • Lecture des autres productions des 2 autres groupes, et questionnement oral.
  • Validation des meilleures partie de la critique avant publication.

Critique-Colin-Niel

Commentaires ou remarques sur la séquence

  • Elle a bien fonctionné sur l’effet d’attente des partie non-lues et la volonté de découvrir les autres parties. D’où une attention importante lors de la venue de l’auteur et des échanges avec celui-ci.
  • La partie collaborative a été un peu plus brouillonne à cause de la manipulation des fichiers textes de chaque membre du groupe a manqué de rigueur (dossier de classe, dossier personnel). Nous sommes en début d’année scolaire et, il y a peu de pratiques maîtrisées de la gestion de fichiers sur lesquelles s’appuyer.
  • L’utilisation du pad n’a pas posé de difficulté ; les élèves s’en servent régulièrement en classe. Le fait de mettre le lien du pad dans le cahier de textes avant la séance aide à ne pas perdre de temps pour y accéder.

Domaine de compétences et capacité(s) du B2i

  • Domaine 3 : Créer / produire / traiter et exploiter des données
  • Domaine 4 : S’informer / se documenter

Document(s) complémentaire(s)

Au sujet de l'auteur

Stéphane Fontaine

Enseignant de lettres modernes - lycée polyvalent de Montbéliard (25)
mél. stephane.fontaine@ac-besancon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*