«

»

Mai 17 2017

Créer une fiction radiophonique

https://www.youtube.com/watch?v=CnkEEUwTotM

mail   
Enseignant :
 Mathilde LAMBERT

enseignante en lettres, lycée Cuvier, Montbéliard.

contacts   Contexte, durée et classe :  Lecture, écriture, mise en voix et enregistrement: 1 trimestre en classe de 1ère.
target   Objectifs : Approfondir une thématique : l’exil

Aborder l’écriture d’invention par groupes

Mettre en voix un texte avec l’aide d’une comédienne

Se sentir plus à l’aise à l’oral en vue de l’épreuve anticipée du baccalauréat.

Découvrir une filière post-baccalauréat: BTS audiovisuel de Montbéliard.

tools    Conditions matérielles : Une salle informatique reliée à internet pour la partie écriture.

Des mp3 ou des téléphones pour l’enregistrement.

Des ordinateurs avec le logiciel audacity pour la partie montage. (Dans l’exemple de « Salam Tosca » l’enregistrement et le montage a été effectué par les étudiants de 1ère année de BTS)

rocket    Mise en œuvre :
  •  Le projet a débuté par l’étude de textes sur la thématique de l’exil (roman et théâtre): textes de théâtre contemporain, en général peu connus de nos élèves. L’objectif était de découvrir différentes formes d’écriture et textes romanesques. En effet, la fiction radiophonique est un genre à la frontière entre le théâtre et le roman, car elle doit être suffisamment descriptive pour donner à voir à l’auditeur.

Les élèves se sont ensuite mis par groupes et ont commencé l’écriture à l’aide de pads (exemple 1) (exemple 2).

  • Les pads permettent d’écrire en collaboration  pendant les cours ou en dehors. Si des membres du groupe sont absents, cela permet  tout de même de poursuivre le travail.(Il n’y a plus de problème d’oubli de matériel)

Cela fonctionne comme un traitement de texte, ainsi les élèves peuvent facilement modifier leur texte. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce projet puisqu’ils vont être amenés à réécrire leur histoire,en fonction des commentaires de la comédienne qui intervient dans la mise en voix. L’écriture a d’ailleurs beaucoup évolué au fil des semaines de travail.

  • Une comédienne est intervenue pour  conseiller les élèves au niveau technique (articulation, souffle, intonation) et aussi au point de vue de l’écriture.
  • La partie enregistrement a été faite lors d’une séance au CDI, puis les élèves se sont chargés du montage avec le logiciel audacity (en dehors des heures de cours).

Exemple de fiction ici

  • Pour « Salam Tosca »,  les élèves, toujours en groupes, ont écrit les épisodes d’une même fiction « . La consigne était de ne pas dépasser 3 minutes par épisode. Le montage a été fait par des étudiants en BTS audiovisuel. À écouter  ic!i
check    Résultats :  Les élèves ont particulièrement apprécié le travail en groupe.

Le fait d’avoir à aller de l’écriture à l’enregistrement de leurs textes, les a obligés à retravailler le brouillon, à soigner la langue, l’originalité de leur histoire (raccourcir certains passages pour gagner en intensité, en développer d’autres pour favoriser la compréhension)

Travailler la mise en voix leur a donné davantage confiance en eux.

Réfléchir à la mise en sons de leur histoire a permis d’aborder la notion de mise en scène, de scénographie, notion importante dans l’objet d’étude « Texte et représentation ».

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

Au sujet de l'auteur

mlambert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*