«

»

Sep 15 2016

Lire une pièce de théâtre et réaliser un livre en réalité augmentée.

mail   
Enseignant :
 Juliette Sorlin

Collège Diderot, 25 000 Besançon

contacts   

Contexte, durée et classe :

  • Une séquence d’une dizaine d’heures
  • Une classe de 5e, 24 élèves
target   

Objectifs :

  • Créer un livre en réalité augmentée avec les productions écrites et orales des élèves.
  • Mettre les élèves en activité de lecture, écriture, oral.
  • Faire réfléchir les élèves sur la pertinence des différents outils numériques selon les productions souhaitées : son, cartes heuristiques, traitement de texte, présentation libre …

 

tools    

Conditions matérielles :

  • 12 tablettes
  • Une connexion internet WIFI
  • 24 exemplaires des Fourberies de Scapin
  • Un compte enseignant créé sur l’application Aurasma
rocket    

Mise en œuvre :

La séquence commence par le visionnage de la captation de la mise en scène de Jean-Louis Benoît des Fourberies de Scapin afin de mettre les élèves dans l’atmosphère de la pièce, et afin de les familiariser avec la langue de Molière. Il s’agit aussi de les sensibiliser aux effets comiques de la pièce.

Des binômes d’élèves sont constitués par le professeur afin d’assurer une hétérogénéité des conditions de travail. Le professeur a préparé six ateliers :

  • atelier lecture
  • atelier écriture
  • atelier mise en voix ou jeu théâtral
  • atelier culture littéraire et artistique
  • atelier mise en scène

Une séance de retour des différents ateliers est également prévue.

Chaque binôme reçoit une feuille de route : un travail spécifique sur un extrait des 5 actes selon l’atelier vise à donner aux élèves une compréhension d’ensemble de la pièce et une analyse plus fine de certains points.

Tous les binômes travaillent les mêmes ateliers mais sur des extraits différents de la pièce. Cette répartition a pour objectif de créer un maximum de productions d’élèves pour nourrir le livre en réalité augmentée. Chaque binôme est ainsi, à chaque séance, en activité.

Les différents travaux donnés aux élèves respectent les objectifs d’acquisition suivants :

  1. Être capable de raconter l’histoire de la pièce (les fourberies, les personnages, le dénouement …)
  2. Être capable d’analyser les différents effets comiques d’une scène.
  3. Connaître les fonctions du metteur en scène.
  4.  Être capable de donner des éléments signifiants pour une mise en scène.                                                Être capable de donner des éléments signifiants pour deux mises en scène, reflet de deux lectures nuancées.
  5. Connaître quelques éléments d’histoire littéraire constitutifs de la pièce (les origines antiques, la commedia dell arte)
  6. Être capable de lire ou de jouer un extrait de la pièce en tenant compte des spécificités de l’écriture théâtrale.

 

check    

Résultats :

 

Document 1 : 

IMG_1738

 

Document 2 : 

FullSizeRender

Voici un exemple de réalisation d’un binôme pour l’atelier écriture.

Le document 1 représente le texte mis en page avec une image qui signale au lecteur et à l’application Aurasma un document en réalité augmentée à lire.

Le document 2 montre la production écrite mise en scène par les élèves et accessible depuis l’application Aurasma lorsque celle-ci reçoit l’image source.

 

calculatorBilan : Les élèves ont exprimé beaucoup de satisfaction lors de cette séquence. Ils ont apprécié le fait de travailler par groupe et de réaliser à chaque séance une production écrite ou orale. Ils ont exprimé le plaisir à être en activité.

Les réalisations des élèves ont été plutôt satisfaisantes et leur exploitation assez aisée avec l’application Aurasma. De nombreux tutoriels sont en ligne et expliquent le fonctionnement de l’application.

Les élèves ont été contents de montrer dans leurs familles le livre augmenté. Une version papier avec une mise en page spécifique pour l’application Aurasma a été déposée au CDI avec une tablette pour que les élèves du collège puissent consulter le travail de la classe. Toutefois, le travail a été finalisé en fin d’année, ce qui n’a pas permis une réelle exploitation par d’autres classes, ce qui aurait été une valorisation supplémentaire.

Pédagogiquement, il semble que le travail a été fructueux car les élèves ont fait preuve de davantage d’autonomie sans attendre le balisage de la séance par le professeur. La séance commence avec la consigne d’une tâche finale à réaliser comme par exemple:  « rédiger les lettres que se sont envoyées Géronte et Argan et dont parle Octave lors de la scène d’exposition ». La motivation de l’utilisation de la production pour le livre en réalité augmentée a été réelle. Toutefois, pour des raisons de droits des données personnelles, les lectures enregistrées lors de l’atelier 4 n’ont pas été mises en ligne sur le site Aurasma.

La réflexion sur le choix des différents outils n’a pas été très aboutie. Un travail plus conséquent serait à mener car il semble que les élèves choisissent l’outil d’abord en fonction des possibilités de rendre le travail joli et agréable et non pas efficace ou lisible.

Cette séquence est propice à un accompagnement personnalisé des binômes qui peuvent avancer à leur rythme et bénéficier de plus ou moins d’aide du professeur. Le professeur peut aussi aménager des parcours pour des binômes en difficulté ou en réussite sur un point particulier.

Cette séquence a demandé au professeur un travail important de préparation de la séquence dans son intégralité. De plus, lors des séances, le professeur est sollicité en permanence par les différents groupes (au nombre de 12) pour les aider à avancer dans les différentes consignes.

Au sujet de l'auteur

juliettesorlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*