Préparer un kamishibai avec Canva

Dans cet article, vous verrez comment utiliser Canva pour (faire) créer les planches du kamishibai facilement, sans passer par l’étape chronophage du dessin et du coloriage à la main. Le kamishibai est une sorte de pièce de théâtre sur papier qui utilise des images et des textes pour raconter une histoire à l’oral. C’est une excellente création pour permettre aux élèves de travailler leur compréhension de texte, la représentation mentale, le résumé et l’oral.

Si vous ne savez pas concrètement ce qu’est un kamishibai et comment c’est confectionné, je vous conseille cette vidéo documentaire de 9 minutes de la Maison Culturelle du Japon à Paris. Elle explique les origines culturelles du kamishibai et montre comment il se construit, en associant texte et image.

mail  
Enseignant :
Fanny Couturier
Collège REP Léonard de Vinci
90000 Belfort
contacts   

Contexte, durée et classe :

  • classe de 6ème en français
  • séquence sur Les Métamorphoses d’Ovide
  • Compréhension du texte (une légende par groupe): 1h
  • Préparation du storyboard (réflexion sur les images et le texte): 2h
  • Création de 12 “diapos” sur Canva, et écriture du texte associé: 2h
  • Présentation des kamishibais devant la classe: 2h
target   

Objectifs :

  • travailler la compréhension de texte en passant par:
    • la représentation mentale
    • le résumé efficace par étapes
    • la reformulation
  • travailler l’oral en production:
    • lire avec fluidité
    • mettre le ton des personnages
    • raconter de manière pertinente
tools   

Conditions matérielles :

  • un ordinateur par groupe d’élèves
  • un compte professeur sur Canva (les élèves utilisent mon propre compte pour ne pas avoir à en créer un eux-mêmes. Cela me permet également de récupérer plus facilement les travaux pour impression)

Canva est un outil en ligne qui permet la création de documents, diaporamas, affiches, polycopiés, cartes etc. L’inscription avec une adresse mail académique permet d’avoir gratuitement la version premium.

rocket   

Mise en œuvre :

J’ai commencé par expliquer aux élèves le principe du kamishibai, et par leur montrer en exemple un kamishibai que j’avais confectionné moi-même. Une fois le principe compris, les élèves ont pu se lancer.

Partie 1: Compréhension de texte et résumé.

  • Les élèves se répartissent en groupes de deux ou trois.
  • Chaque groupe reçoit une légende différente, sélectionnée dans les Métamorphoses d’Ovide.
  • Après plusieurs lectures silencieuses et à voix haute au sein du groupe, les élèves s’attachent à se mettre d’accord sur leur compréhension, en proposant un résumé en 12 étapes, avec des phrases simples.

 

Partie 2: Représentation mentale et storyboard

  • Les élèves se mettent d’accord sur la composition des 12 diapositives que contiendra leur kamishibai. Ils déterminent sommairement quel sera le visuel et quel sera le texte associé, ainsi que l’élève qui sera chargé de préparer cette diapositive.

Partie 3: Confection des images:

  • Les élèves se connectent sur le compte Canva de la classe.
  • Chaque groupe débute sur un document de 24x32cm: c’est la taille des feuilles cartonnées sur lesquelles j’imprimerai leurs travaux.
  • Et c’est parti pour la confection de chacune des 12 diapositives, qui représentent chacune des 12 étapes du résumé des élèves !
  • Pour chaque étape, les élèves ajoutent un fond, les personnages, des éléments de décor cohérents avec leur texte. L’avantage de Canva réside ici dans sa très grande banque d’images et de dessins, qui permet de créer de très belles choses rapidement, de déterminer le sens du dessin, sa taille, son orientation, sa couleur. Il est possible également de superposer des éléments.
  • Une fois que l’on a créé un décor pertinent et choisi nos personnages, on peut dupliquer notre diapo à l’infini, ce qui est bien pratique pour gagner du temps.

-> Capture d’écran 1: Les élèves partent d’une diapo vierge, et recherchent dans la rubrique “Eléments” du menu de gauche tout ce qu’ils vont pouvoir ajouter: leur décor, leurs personnages, etc.

-> Capture d’écran 2: En trois recherches et trois clics, la première diapo est prête: on y voit Apollon recevoir la flèche d’or de Cupidon, qui le fera tomber éperdument amoureux de la première femme qu’il verra. 

  • Les élèves continuent ainsi jusqu’à obtenir leurs 12 diapositives illustrées, qui sont imprimées sur des feuilles à dessin cartonnées de 24×32 cm. (C’est la taille de mon théâtre en bois dans lesquelles ils glisseront leurs diapositives. Il n’y a pas d’obligation à avoir un théâtre en bois, on peut faire défiler les diapositives à la main une fois qu’elles sont imprimées.)

Voici par exemple les 12 diapos pour le kamishibai sur la métamorphose de Daphné en laurier pour échapper à l’amour d’Apollon:

Il est évident que les images ne se suffisent pas à elles-mêmes et que les élèves poseront leurs voix dessus: ces images sont le support de leur narration.

Partie 4: Ecriture au clavier des textes.

  • Chacune des 12 étapes est rédigée en concertation dans le groupe. Consigne est donnée d’essayer d’introduire du dialogue pour rendre les scènes vivantes et mettre le ton adéquat au moment du passage devant la classe.
  • Les élèves numérotent leurs étapes, et l’on imprime les textes.

 

Partie 5: L’assemblage.

  • Les élèves disposent désormais de leurs 12 diapos et de leurs 12 morceaux de textes, que l’on découpe en bandes.
  • Chaque bande de texte est collée derrière la diapositive adéquate: il faut prendre en compte que le texte de la première diapo sera collé derrière la dernière diapo. C’est un peu technique mais il faut garder ce principe en tête: si l’image 1 est face au spectateur (devant), le texte 1 est face au conteur (derrière).


Partie 6: Le partage des kamishibais.

  • Chaque groupe prépare sa lecture à voix haute, puis présente oralement son kamishibai face aux autres élèves.
  • Un échange a lieu entre les élèves après chaque représentation.
check   

Résultats et bilan :

  • Les élèves ont apprécié l’activité, parce qu’elle est créative, et l’outil Canva permet aux élèves fragiles en dessin de créer un visuel tout à fait satisfaisant en peu d’efforts.
  • L’activité prend un peu de temps mais elle permet de travailler différemment les compétences de lecture, d’écriture et d’oral.
  • L’activité est transposable sur tout autre texte ou tout autre format. Je compte réutiliser cette activité pour:
    • faire faire des exposés
    • faire rendre compte d’une lecture personnelle

 

2 Commentaires

    • Jordan sur 5 février 2024 à 11 h 46 min
    • Répondre

    une superbe mise en oeuvre qui me donne envie de passer à CANVA pour les images de nos kamishibaî.

    1. Merci beaucoup pour l’intérêt porté à notre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.