Fév 18 2009

Approche grammaticale d’un texte poétique au moyen d’une carte heuristique

mail  

Enseignant :

 Bernard Maréchal

Professeur de Lettres Classiques

Lycée Jean Michel

39000 LONS LE SAUNIER

contacts   

Contexte, durée et classe :

Contexte

Activité menée en une heure, destinée à proposer une lecture cursive d’un texte poétique impromptu, difficile du fait de l’absence totale de ponctuation. L’approche est restée purement grammaticale, pour déboucher en fin d’heure sur une interprétation orale sommaire. Le texte n’est pas destiné directement à l’épreuve orale de l’EAF, il est seulement lu de manière cursive.

  •  Classe de 1° ES de 27 élèves
  • Objet d’étude : La Poésie.
  • Lecture analytique et impromptue du texte poétique de Pierre ALBERT-BIROT, Cet aujourd’hui : les élèves en disposaient sur un polycopié (groupement de textes) mais ne savaient pas qu’on allait l’étudier ce jour.
target   

Objectifs :

Objectif

  •  Pratiquer une approche purement grammaticale d’un texte poétique, pour faire réviser et/ou acquérir un certain nombre de compétences et d’outils de lecture littérale, à la fois pour rappeler la méthodologie du commentaire de texte littéraire, et arriver à une lecture cursive d’un poème après élucidation des pièges posés par l’absence totale de ponctuation.
  • Faire classer et analyser les particularités grammaticales des vers, de manière à tenter une lecture expressive appuyée sur une ponctuation reconstituée, donc un sens global.
  • Fournir des outils nécessaires à une petite explication littéraire.
  • Faire lire et comprendre un texte littéraire dans son rapport aux autres textes du groupement, faire préparer l’épreuve orale de l’EAF.
tools   

Conditions matérielles :

  • En salle informatique, avec le logiciel Freemind sur le poste professeur, et le vidéo-projecteur.
  • Les élèves disposent du poème (format papier) qu’il s’agit d’étudier.
  • Le texte étant très court (16 vers de quatre syllabes), il est écrit au tableau par le professeur et n’est pas affiché dans la carte.
rocket   

Mise en œuvre :

Premier travail : la lecture grammaticale représentée par l’arborescence heuristique.

  • La carte heuristique est créée ex nihilo : les remarques et réponses des élèves aux questions du professeur deviennent aussitôt des branches d’une arborescence qui se modifie, le professeur étant secrétaire.
  • Le texte et les citations ne sont pas saisis au fur et à mesure dans la carte heuristique : c’est le travail ultérieur du professeur, cette activité nécessite environ une demi-heure.
  • Les élèves prennent des notes sur papier pendant toute la séance.

Deuxième travail : l’interprétation.

  •  Au bout de trois quarts d’heure environ, on aboutit à la compréhension littéraire du poème, en faisant coïncider un minimum d’explication rhétoriques avec l’analyse grammaticale : le temps est une succession de jours, le passage du temps est représenté par l’image de l’ascension d’une corde, à la manière des singes, la mort est représentée par l’interjection « patatras », et les deux derniers vers servent à expliquer la fatalité ; et on dégage deux solutions de lecture expressive, avec restitution virtuelle des signes de ponctuation absents dans le texte.
  • Le professeur inscrit au tableau ces signes suggérés par les élèves.
check   

Résultats :

On a ainsi montré que le poème est construit comme une argumentation, et fait sens une fois quelques problèmes grammaticaux élucidés.
calculator Bilan :

Tentative de bilan

Aspects sans plus-value décelable

  •  D’un point de vue didactique, le résultat produit est tout à fait semblable à ce que donnerait une explication de texte traditionnelle.

Une légère difficulté

  •  L’usage conjugué du tableau (pour avoir une vue d’ensemble du texte), de la participation orale, et de l’outil informatique, nécessite une attention assez soutenue pour le professeur, mais oblige aussi les élèves à avoir plus d’efficacité.

Aspects positifs

  •  D’un point de vue matériel, la saisie de notions très simples et brèves se fait sans grosse perte de temps.
  • Pédagogiquement, les élèves sont motivés par la recherche de notions qu’ils ont oubliées, qu’ils formulent maladroitement, et les « grammairiens » de la classe sont incités à reformuler, approfondir, détailler. La démarche inductive n’est pas freinée par l’outil informatique, très léger dans cette circonstance.
  • Pédagogiquement, les questions les plus simples (catégories du langage, conjugaison, connecteurs, déterminants) se traitent assez vite. – Une autre plus-value est incontestable : l’approche grammaticale d’un texte permet de faire comprendre que tous les aspects littéraux et littéraires d’un texte doivent être pris en compte dans le cadre du commentaire à l’EAF, ou du travail oral en classe.

Donc :

L’expérience est assez concluante, ce texte pourra figurer sur le descriptif final EAF au titre de « Texte complémentaire destiné seulement à l’entretien ».

  Carte heuristique montrant l’analyse grammaticale du poème.

Le texte de Pierre ALBERT-BIROT n’est pas libre de droits. On a donc placé dans la carte heuristique un lien vers sa lecture en ligne.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*