«

»

Mai 09 2009

Réalisation d’une « chronique cinéma » audio, par des journalistes en herbe de 3ème.

mail  

Enseignant :

Laurent GAVEN

Professeur de Lettres

Collège Jules Grévy

Poligny (Jura), puis Académie de Bordeaux.

contacts   

Contexte, durée et classe :

A la suite de la projection du film « Chat noir, chat blanc » de Kusturica dans le cadre de « Collège au cinéma », les élèves d’une classe de 3ème réalisent des critiques audio.

 

Niveau : Classe de 3ème – classe entière de 24 élèves, travail par groupes de 2.

Durée : 6 séances de 55 minutes.

Séance 1 : la préparation à la projection du film.

Séance 2 : la saisie des textes.

Séance 3 : l’enregistrement audio des textes.

Séances 4 et 5 : la sélection d’extraits sonores et le montage audio.

Séance 6 : l’écoute collective des travaux réalisés.

Contexte et Objectifs didactiques

Le contexte :

L’activité présentée

* s’inscrit dans le cadre de l’opération « Collège au cinéma »

* est en rapport avec la « Semaine de la presse »

* se rattache à une séquence de travail en cours sur l’écriture du texte argumentatif.

Le plan de travail :

a) Lorsque intervient l’activité « Collège au cinéma », les élèves ont entamé une séquence sur l’écriture argumentative et ont déjà travaillé sur la composition du paragraphe argumentatif.

b) L’activité est organisée en 3 parties :

* Préparation à la projection du film « Chat noir, chat blanc » d’Emir Kusturica : présentation en classe de quelques points de repères : la situation initiale et les personnages principaux de l’histoire.

* Projection du film au cinéma.

* Réalisation du compte-rendu par les élèves.

c) A la suite de cette activité, la séquence sur l’argumentation se poursuit et aborde la rédaction de l’introduction et de la conclusion du texte argumentatif.

Nature de l’activité :

A l’instar des journalistes de radio, les élèves deviennent, le temps de la projection d’un film, « journalistes en herbe » chargés de réaliser une chronique audio à propos de « Chat noir, chat blanc » d’Emir Kusturica. Les élèves doivent :

* Rédiger un résumé du film qu’ils ont vu.

* Rédiger une critique argumentée.

* Mettre en voix et enregistrer leurs textes.

* Réaliser un montage audio de façon à illustrer leurs propos par des extraits sonores du film.

* Procéder à une écoute critique des enregistrements réalisés.

target   

Objectifs :

Objectifs :

  • a) Formation du spectateur : favoriser un regard critique sur l’œuvre grâce au travail préparatoire réalisé avant la projection.
  • b) Compréhension et pratique des discours :

* Narratif et explicatif à travers l’écriture d’un résumé.

* Argumentatif à travers l’écriture d’un jugement critique.

  • c) Développement de l’esprit critique dans le cadre de la lecture d’image et de l’écoute : amener les élèves à réfléchir sur :

* Le rapport image-son et plus généralement sur la notion de montage cinématographique.

* La sélection documentaire et sa pertinence, grâce à la recherche d’extraits sonores complétant le compte-rendu des élèves.

  • d) Expression de soi et prise en compte d’autrui, à l’écrit et à l’oral, dans le compte-rendu d’une expérience personnelle et dans le développement d’un jugement ; cela nécessite, de la part de l’élève, à la fois une implication et une distanciation critique, et ce durant les différentes étapes de l’activité.
  • e) Travail sur l’écoute et la communication dans le cadre d’un travail collectif.
  • f) Réinvestissement de connaissances et de compétences.
  • g) Validation d’items du B2i.
tools   

Conditions matérielles :

  • 1. Logiciel de lecture audio et vidéo (ici, VLC).
  • 2. Logiciel de traitement de texte.
  • 3. Logiciels pour le montage audio (Audacity pour les élèves ; DVDdecrypter et HeadAc3He pour la partie technique en amont).
  • 4. Ordinateurs avec casques et micros.
  • 5. Vidéoprojecteur.
  • 6. Le DVD du film « Chat noir, chat blanc », acheté par le collège.
rocket   

Mise en œuvre :

1. Activités préparatoires :

Pour l’enseignant :

* vérifier qu’Audacity est installé et configuré sur chaque poste de la salle informatique.

* Installer une copie provisoire du film « Chat noir chat blanc » sur chaque poste en salle informatique.

* Extraire la bande son du film et placer une copie de cette bande son sur chaque poste.

2. Organisation des séances de travail :

Séance 1 : la préparation à la projection du film.

  • La veille de la projection du film « Chat noir, chat blanc » au cinéma, l’enseignant montre la 1ère ½ heure du film (DVD) et repère avec la classe les différents personnages, leurs relations et le début de l’intrigue. Les élèves proposent des pistes pour la suite de l’histoire.
  • Puis l’enseignant présente l’activité que vont avoir à réaliser les élèves : réaliser la critique audio d’un film comme celles que l’on peut entendre à la radio. Pour illustrer son propos, il leur fait écouter un exemple de critique cinéma enregistrée sur France Inter.
  • A la fin de la séance, les élèves repartent avec la plaquette de présentation du film (opération « Collège au cinéma »). Ils doivent, pour le cours suivant, résumer au brouillon le film qu’ils auront vu, et noter tout ce qui leur a plu ou déplu.
  • Le lendemain, les élèves vont voir le film au cinéma.

Séance 2 : la saisie des textes.

  • A partir de cette séance, le travail s’effectue par 2, en salle informatique. Les élèves confrontent les résumés et les avis qu’ils ont préparés et rédigent, avec le traitement de texte, un texte commun composé d’un résumé de l’histoire et d’un paragraphe argumentatif critique.
  • A la fin de la séance ils procèdent à une remise de copie de leur travail. L’enseignant corrige les textes des élèves pour la séance suivante.

Séance 3 : l’enregistrement audio des textes.

Chaque groupe de 2 élèves récupère son texte corrigé.

  • Durant 20 minutes :

Explication du travail à réaliser durant la séance :

* Modifier si besoin le texte.

* S’entraîner à le mettre en voix (chaque élève devant dire une partie du texte).

* Puis procéder à l’enregistrement audio du texte à l’aide du logiciel Audacity.

Explication du fonctionnement du logiciel Audacity à l’aide d’un vidéoprojecteur.

  • Les élèves travaillent ensuite de façon autonome.
  • A l’issue de cette séance, ils transmettent les enregistrements au professeur. (Certains groupes n’ayant pas fini le travail reviennent à la récréation pour l’achever.)

Séances 4 et 5 : la sélection d’extraits sonores et le montage audio.

  • Explication du travail à réaliser durant la séance : 10 min.

· A l’aide de la copie du film installée sur chaque poste, les élèves doivent sélectionner 5 extraits sonores qui devront être insérés à leur commentaire audio. Ils doivent visionner en lecture accélérée le film, et noter les temps de début et de fin de chaque extrait choisi.

· A l’aide du logiciel Audacity, ils doivent ensuite procéder au montage audio des extraits choisis.

  • Présentation des manipulations à effectuer sur les ordinateurs à l’aide du vidéoprojecteur, avant de laisser les élèves travailler en autonomie : 15 min.
  • Pendant que les élèves se mettent au travail, les consignes et manipulations techniques sont recopiées au tableau.
  • A l’issue de ces 2 séances, les élèves remettent leur travail audio achevé. (Certains groupes n’ayant pas fini le travail reviennent à la récréation pour l’achever.)
  • Les critiques réalisées sont évaluées pour la séance suivante (voir plus bas).

Séance 6 : l’écoute collective des travaux réalisés.

De retour en salle de français, les différentes critiques cinéma sont écoutées et commentées par les élèves et le professeur. (Toutes les réalisations ne pouvant être écoutées durant la séance, l’activité s’achève durant les 15 1ères minutes de la séance suivante).

check   

L’utilisation des TICE :

L’utilisation du vidéoprojecteur.

  • 1. Utiliser le vidéoprojecteur est un moyen rapide et efficace d’expliquer les manipulations à effectuer sur l’ordinateur :

* Chaque groupe voit sur son écran la même chose que ce qui est projeté au tableau : les élèves peuvent suivre et reproduire « en temps réel » les manipulations du professeur.

* Grâce à l’image projetée, les explications orales de l’enseignant sont plus faciles à suivre : l’association image-parole facilite l’apprentissage.

  • 2. Remarques :

* En plus des démonstrations faites par le professeur, certaines indications et consignes restent affichées au tableau pour aider les élèves ponctuellement (où trouver les fichiers sur le réseau, sous quel titre enregistrer les réalisations, comment procéder à telle ou telle manipulation précise ?)

* Lors de la démonstration du logiciel Audacity pour l’enregistrement audio, le fait que le professeur s’enregistre lui-même et montre quelques effets possibles de déformation des voix a incité certains élèves, qui étaient d’abord un peu réticents, à s’enregistrer et, surtout, à s’écouter.

Pourquoi utiliser le traitement de texte durant cette activité ?

  • 1. Les outils de manipulation et de correction du texte facilitent le travail de correction du document, en cours de réalisation (modification, recomposition, amélioration du texte), en préservant la clarté de la mise en forme du texte et sa lisibilité.
  • 2. La relecture du texte par les élèves d’un même groupe semble de ce fait plus approfondie, chacun étant plus attentif à ce que propose l’autre. L’aspect collaboratif de l’activité s’en trouve renforcé.
  • 3. Les outils de mise en forme du texte sur la page permettent de personnaliser davantage l’aspect du document terminé.
  • 4. Enfin, le traitement de texte a peut-être un effet stimulant chez certains élèves qui jugent plus attrayant de pianoter et de cliquer face à un écran que de tenir un stylo. Cela peut, dans une certaine mesure, favoriser l’acte d’écrire.

Pourquoi utiliser les logiciels de création sonore durant cette activité ?

  • 1. On demande aux élèves de jouer le rôle de chroniqueurs de radio et de fabriquer un reportage audio s’approchant dans le principe, sinon dans la réalisation, de ce que l’on peut entendre soi-même en tant qu’auditeur : grâce aux logiciels de création sonore, les élèves se trouvent dans une situation quasi identique à celle des journalistes : ce n’est pas un exercice purement scolaire, détaché de toute réalité (ce qui les amène notamment à réfléchir à la situation de production de leur réalisation).
  • 2. Ils facilitent la mise en voix des textes : les élèves travaillent tous dans la même salle mais chacun dans un groupe de 2, face à un ordinateur : de fait, les binômes sont moins attentifs à ce qui se passe autour d’eux et plus concentrés sur leur enregistrement : cela permet à certains élèves de s’essayer à des effets de diction, plus librement que s’ils avaient dû dire leur texte devant la classe. De la même façon, les effets de transformation applicables aux voix encouragent certains élèves qui sont réticents à l’idée de s’entendre parler.
  • 3. Ils encouragent la créativité des élèves, qui doivent manipuler l’image, le son et le texte pour réaliser l’activité.
calculator Bilan :

Évaluation du dispositif :

  • 1. Les critères d’évaluation appliqués à ce travail :

· Évaluation du résumé : un auditeur n’ayant pas vu le film peut-il comprendre l’intrigue dans ses grandes lignes telle qu’elle est présentée ?

· Évaluation de l’avis critique : une ou plusieurs opinions sont-elles énoncées, étayées d’arguments et illustrées d’exemples ?

· Évaluation des 5 extraits sonores choisis, de leur pertinence (en tant qu’illustration ou explication) par rapport au texte.

· Qualité de la mise en voix : prise en compte de la mise en situation, de l’élocution et du rythme des paroles.

  • 2. Les élèves ont beaucoup apprécié le travail de création à partir de l’image et du son : l’aspect ludique de l’activité a séduit la plupart d’entre eux. Seuls les plus réticents à l’informatique n’y ont pas trouvé leur compte et n’ont pas vraiment « joué le jeu » de la mise en voix du texte.
  • 3. D’un point de vue technique, certains groupes ont été retardés dans leur progression par d’obscurs problèmes informatiques liés au réseau ( !!??) : il leur a fallu parfois refaire plusieurs fois ce qu’ils avaient accompli. Ils ont également dû revenir lors des récréations pour achever leur travail.
  • 4. Les activités réalisées à l’aide des outils informatiques permettent de vérifier l’acquisition de certaines des compétences évaluées dans le cadre du B2I se rapportant aux domaines suivants : « 1. S’approprier un environnement informatique de travail / 2. Adopter une attitude responsable / 3. Créer, produire, traiter, exploiter des données »
  • 5. La préparation et le suivi de l’activité demandent du temps et de l’organisation mais lorsque les élèves travaillent en autonomie, le professeur a une plus grande liberté de manœuvre et peut aisément passer d’un groupe à l’autre pour aider les élèves.
  • 6. La mise en commun des réalisations a permis aux élèves d’apprécier les différentes réalisations, tant dans leur forme (durée des enregistrements, rythme et élocution, mise en voix, insertion des extraits sonores tirés du film) que dans leur contenu (clarté du résumé, richesse et subjectivité de la critique, pertinence des extraits sonores choisis par rapport au texte des élèves). Cela a été également l’occasion de prolonger le débat et de confronter certaines explications et interprétations sur des points restés obscurs pour les élèves (notamment le sens à donner au titre et à la présence récurrente des animaux dans l’histoire).
 check   

Documents :

Documents joints et références utiles :

Pour la prise en main des logiciels de montage audio, DVDdecrypter et HeadAc3He voici un lien bien utile : http://www.tutoriels-animes.com/copier-son-DVD.html

Au sujet de l'auteur

Bernard Maréchal

Ex-Professeur de Lettres Classiques
Lycée Jean Michel
39000 LONS LE SAUNIER

Membre du Groupe de Travail Lettres-Tice de 2006 à 2013
Webmestre du site GT Lettres-TICE de 2006 à 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*