«

»

Juil 06 2015

Carnet de lecture sur un ENT

Faire écrire les élèves avec un outil de type réseau social, dans le cadre dun ENT.

 

mail    Enseignant   Juliette Sorlin,
Professeur de Lettres Modernes
Collège Denis Diderot, Besançon (25).
contacts  Contexte et classe  Une classe de troisième.
Travail à la maison pendant les vacances scolaires.
Deux séances en classe.
target Objectifs   Les élèves doivent laisser des commentaires de lecture pendant les vacances.
 

tools

Conditions matérielles 

 Disposer d’un ordinateur avec connexion internet en classe et d’un vidéoprojecteur.
Un compte ENOE pour tous les élèves et l’activation de la fonction Groupe.
rocket

 Mise en oeuvre 

La classe de 3e participe au dispositif : « A l’école des écrivains ». L’écrivain Marie-Jeanne Urech travaille donc avec les élèves et leur propose l’étude d’une oeuvre dite classique : La Métamorphose de Kafka.

L’étude de l’ouvrage en classe est prévue au retour des vacances de décembre. Grâce au dispositif « A l’école des écrivains » les élèves disposent de deux ouvrages : la nouvelle, en collection de poche et l’adaptation en BD par Corbeyran et Horne.

Outre la lecture, la consigne est de laisser des commentaires de lecture sur l’ENT de l’établissement : ENOE. ENOE laisse la possibilité, en effet, de créer des groupes et d’inviter les élèves de sa classe. Une communauté est ainsi créée et il est possible de la rendre privée. Un groupe est donc constitué : « Réactions de lecture autour de la Métamorphose de Kafka ».

Le professeur doit, au préalable, inviter chaque élève à rejoindre le groupe. Les élèves recevront alors une invitation lorsqu’ils se connecteront à leur compte personnel ENOE. Il leur suffira d’accepter l’invitation pour pouvoir laisser des commentaires.

En classe, la veille des vacances, la procédure pour se connecter à ENOE, rejoindre le groupe et laisser des commentaires est expliquée aux élèves. Un tutoriel est laissé sur le cahier de texte. (cf pièce jointe).

L’objectif est d’enregistrer les réactions les élèves immédiatement après leur lecture, sans attendre la rentrée. La nouvelle avait suscité de vives réactions lorsque les élèves avaient lu les premières pages de la nouvelle et de la BD. Il paraissait important de recueillir ces réactions, ces émotions de lecture pour les exploiter, ensuite, pour l’analyse. De plus, l’aspect collaboratif permettait de faire interagir les élèves. Lire seul, pendant les vacances, puis reprendre l’analyse en classe collectivement semblait deux activités trop éloignées dans le temps : garder une trace de l’ensemble des réactions apparaissait comme essentiel ; de même que donner la possibilité aux élèves d’échanger.

À la rentrée, nous avons lu l’ensemble des commentaires et nous avons repéré les réactions communes, divergentes à partir desquelles nous avons commencé l’analyse.

 calculator Bilans  Laisser un commentaire, lisible par tous pendant les vacances, et conservé pour être exploité en classe paraît être un atout majeur de ce type de réseau social. Partir des réactions manifestées par les élèves immédiatement après leur lecture s’est révélé particulièrement intéressant pour commencer l’étude de l’oeuvre. Les commentaires ne sont pas écrits sur une copie que le professeur lira, plus tard en dehors des cours. Les réactions des élèves deviennent alors le point de départ de l’analyse : elles sont partagées et commentées en classe. Les élèves peuvent nuancer, argumenter, expliquer. Enfin, il semble important que les élèves puissent se lire, cette situation d’écriture/lecture reste assez rare par le biais de travaux écrits sur des copies. En dehors du cours de français, les échanges littéraires se poursuivent, et viendront enrichir les cours suivants.

Après avoir utilisé plusieurs fois des réseaux sociaux ouverts de type Twitter, l’avantage de la fonction Groupe à l’intérieur d’un ENT, type ENOE, est de placer les élèves au sein de la communauté éducative. L’outil institutionnel évite les questions d’autorisation parfois complexe, pour des collégiens. Pourtant, les aspects d’éducation aux médias sont bien présents : image du profil, texte de présentation, langage…

La question de l’accès à internet a été rapidement réglée. Les élèves, n’ayant pas de connexion à la maison, ont l’habitude de travailler chez des amis ou à la médiathèque : tous les élèves avaient donc les moyens techniques de participer à l’échange. Toutefois, le serveur de l’établissement a connu des problèmes techniques et cela a donc empêché quelques élèves de laisser des commentaires. Un élève a trouvé la parade en photographiant son écran d’ordinateur avec son smartphone pour montrer à la rentrée son commentaire qu’il n’avait pas pu envoyer.

 

 

Exemple 3

Exemple 2

Exemple 1

Au sujet de l'auteur

juliettesorlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*