«

»

Juil 06 2015

S’approprier le sens grâce aux images et aux ressources multimédia avec l’outil tablette.

 

S’approprier le sens grâce aux images et aux ressources multimédia avec l’outil tablette.

 

Exemple 1 Exemple 2
mail    Enseignant   Juliette Sorlin,
Professeur de Lettres Modernes
Collège Denis Diderot, Besançon (25).
 Juliette Sorlin,
Professeur de Lettres Modernes
Collège Denis Diderot, Besançon (25).
contacts  

Contexte et classe 

– Une classe de sixième, au début d’une séquence sur l’Iliade.-  Une classe de sixième, 18 élèves.- Deux séances en classe, 1h30. – Une classe de troisième, au début d’une séquence sur le Journal d’Hélène Berr.- Une classe de troisième, 26 élèves.- Une séance en classe, 1h30.
target Objectifs  Améliorer les compétences de scénarisation pour comprendre une intrigue. Prendre conscience que le journal intime est un récit authentique, appréhender le récit autobiographique comme récit d’un individu ancré dans une histoire.
 toolsConditions matérielles   Une tablette pour deux élèves.Application de type Imovie, de montage vidéo. Une tablette pour deux élèves.Application de type Imovie, de montage vidéo.
rocket 

Mise en oeuvre 

Dans le cadre d’une séquence sur l’Iliade d’Homère, une séance est consacrée à la compréhension de l’intrigue : la colère d’Achille. La séance se déroule en plusieurs activités.Les élèves doivent tout d’abord regarder une vidéo sur le site texteimages.com à propos du contexte de la guerre de Troie.Dans un second temps, il s’agit de lire et d’écouter la lecture des premières lignes de l’Iliade : « Chante déesse, la colère d’Achille… ». Les élèves doivent repérer les différents personnages et leurs liens, les lieux, les époques.Pour aider à la compréhension, les élèves disposent d’images représentant les personnages, les lieux, des combats. Il s’agit d’aider les élèves à imaginer, au sens où ils placent réellement des images sur des mots ou des expressions qu’ils ont lus. Certains élèves peinent à accéder au sens à cause de la vacuité d’images, de référents.La dernière activité consiste à créer une bande-annonce vidéo présentant ce qu’ils ont compris de l’intrigue. Ils ont à leur disposition une tablette avec une application de montage vidéo. C’est un travail de scénarisation qui est proposé : les élèves doivent utiliser les images à leur disposition, proposer quelques titres et phrases explicatives pour mettre en scène la bande-annonce. L’application se charge de l’animation.Ce travail d’appropriation du sens s’établit grâce aux images et à leur animation. Les élèves ont commencé la séance avec une vidéo et la transcription du texte, puis sont passés par la lecture et l’audition de l’incipit de l’Iliade pour enfin créer un compte-rendu vidéo de ce qu’ils ont compris de l’intrigue.En fin d’heure, les élèves montrent à leur camarade leur bande-annonce. C’est le moment de faire le point sur ce que chacun a compris et ce qui était à comprendre. La première séance s’attache au portrait de la jeune fille Hélène Berr. Il s’agit de placer la jeune fille dans une époque, une ville, un contexte historique, une famille. La lecture des premières lignes du journal, racontant la récupération d’un livre dédicacé par Paul Valéry et tous les questionnements afférents, dévoile une part du caractère de la jeune fille. Afin de montrer l’aspect authentique du journal, un travail sur les manuscrits est prévu.Les élèves visionnent donc sur la tablette des images des manuscrits et écoutent un extrait audio de l’émission « L’Humeur vagabonde ». La journaliste s’est rendue au Mémorial de la Shoah et interviewe la documentaliste en charge des manuscrits d’Hélène Berr. Dans un second temps, ils écoutent la présentation d’Hélène Berr et de sa famille par la journaliste, dans la même émission et regardent des photographies de la jeune fille et de sa famille. Enfin, ils lisent les premières pages et en écoutent la lecture. Les élèves doivent découvrir quelqu’uns des goûts de la jeune fille.Grâce à toutes les informations recueillies, les élèves sont invités à proposer un portrait de la jeune fille sous la forme d’une présentation réalisée avec une application, Keynote. Il s’agit d’organiser le portrait, hiérarchiser les informations, utiliser des images à légender, proposer des animations. En fin d’heure, un temps est consacré au visionnement des productions des élèves, avec des critiques sur les informations et leur mise en scène.
 calculator 

Bilans 

L’aspect technique est très bien maîtrisé par les élèves qui prennent très vite en main la tablette et l’application très intuitive.Les élèves, en groupe, en viennent à oraliser et formuler des hypothèses de lecture, des questionnements sur l’ordre narratif, des recherches sur la clarté des informations à transmettre. Le résultat animé et sonorisé est très valorisant pour les élèves.Il semble bien que cette activité qui passe par les images et leur animation favorise l’appropriation du sens. Le travail de groupe demande concertations, débats, échanges … Grâce à la tablette, les élèves sont autonomes. Ils écoutent à loisir les documents audio, prennent le temps d’observer les images, ce qui permet d’établir un rapport sensible, et de faire connaissance avec cette jeune fille dont nous allons lire le journal.Le professeur est sollicité pour clarifier quelques problèmes de sens, de l’extrait du journal surtout.Pour la production finale, les élèves s’interrogent sur ce qui constitue un portrait et ce qui est important ou non. Ils doivent faire des choix sur les photos, les manuscrits à montrer. Il semble que les élèves sortent du cours en ayant une connaissance plus sensible d’Hélène Berr.La tablette, remplaçant les Mp3 ou les écoutes collectives en classe avec les enceintes de l’ordinateur, permet un rapport plus personnel. L’aspect kinesthésique semble important ici, les élèves à travers l’écran agrandissent les manuscrits, les photos ; ils cherchent ainsi les détails, font passer sous leurs doigts les différents documents. La tablette apparaît comme un réel atout technique pour l’approche pédagogique.Ce travail de découverte de la vie d’Hélène Berr avait été déjà proposé l’année précédente, mais sans tablette, avec un dispositif d’écoute collective avec visionnement des manuscrits et photos par le biais du vidéoprojecteur pour l’ensemble de la classe. Les élèves voyaient mal et devaient se conformer au rythme d’ensemble. Le résultat était beaucoup moins convaincant qu’avec l’outil tablette.

Au sujet de l'auteur

juliettesorlin

(1 commentaire)

  1. Sohier

    Bonjour Juliette,
    Je suis enthousiasmée par les propositions d’activités que vous avez menées et j’aimerais vraiment m’en inspirer. Est-il possible d’obtenir les supports audio et vidéo à partir desquels vous avez construit votre travail ?
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Laurence SOHIER
    College Louis Guilloux
    Montfort sur Meu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*